Vous êtes ici : Le guide des prêts pour particuliers > Crédit Immobilier > Comment éviter le refus de prêt immobilier par les banques ?

Comment éviter le refus de prêt immobilier par les banques ?

Comment éviter le refus de prêt immobilier par les banques ?

Une demande de crédit immobilier n’est pas accordée systématiquement par une banque, et ce pour diverses raisons. En effet, la plupart des établissements financiers ont durci les conditions d’emprunt afin d’éviter qu’un débiteur n’ait à supporter de trop lourdes mensualités de remboursement. Voici les différentes solutions qui évitent de se voir refuser un prêt par les banques.

Dans quels cas les banques peuvent-elles refuser un prêt immo ?

Les banques sont de plus en plus exigeantes lorsqu’il s’agit d’accorder un prêt immobilier. La plupart d’entre elles exigent un apport personnel correspondant à au moins 10 % du prix de l’acquisition. Toutefois, l’absence d’apport n’est pas un motif de refus. Les principales raisons de se voir refuser un crédit immo par une banque sont les suivantes :

  • La situation professionnelle de l’emprunteur : si elle est jugée précaire elle dissuade les banquiers. Les salariés en CDD et les intérimaires qui exécutent des missions ponctuelles sont considérés comme des emprunteurs à risque.
  • Les indépendants qui ne justifient pas de revenus réguliers. D’ailleurs, les banques exigent des garanties (hypothèque ou caution) afin que le prêt soit intégralement remboursé en cas de défaillance de l’emprunteur.

Si les banques estiment que les revenus d’un couple ou d’une personne seule sont insuffisants, elles peuvent refuser la demande de prêt. L’une des conditions sine qua non pour recevoir un accord est que les mensualités de remboursement ne doivent pas excéder le tiers des revenus du ménage. Les deux tiers restants sont destinés aux charges mensuelles et aux dépenses courantes (énergie, transport, scolarité, assurances, charges diverses, crédit(s) en cours, habillement, loisirs…).

De plus, une banque exige toujours des relevés de comptes. S’il s’avère que le demandeur a sollicité plusieurs crédits à la consommation, il se peut que son endettement soit trop élevé pour que le prêt immo lui soit accordé. Des découverts trop fréquents ne sont pas non plus bien appréciés par les établissements bancaires.

Avant d’accorder un crédit immobilier, la banque consulte le Fichier national des Incidents de Remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP) ainsi que le Fichier Central des Chèques. Ces précautions permettent de vérifier que le demandeur n’est pas en situation de surendettement. Si son passé présente des difficultés financières, le prêt ne lui est pas accordé.

Enfin, il faut aussi noter que même si un banquier accorde un prêt, l’assureur auprès duquel est souscrite l’assurance emprunteur est en droit de refuser le crédit du fait que le contrat d’assurance comporte des exclusions telles que les antécédents médicaux, l’exercice d’un métier dangereux ou encore la pratique d’un sport à risque.

Quelles solutions pour éviter un refus de prêt immo ?

Pour obtenir un crédit immobilier dans les meilleures conditions, il est important de mettre toutes les chances de son côté en établissant un dossier de prêt présentant toutes les garanties nécessaires afin de rassurer la banque. Le demandeur a donc tout intérêt à anticiper les éventuels refus en ayant une situation professionnelle, personnelle et financière irréprochable. Cela implique de respecter les points suivants.

  • Eviter les découverts bancaires et les incidents de paiement,
  • Détenir un CDI,
  • Bénéficier d’un salaire suffisant pour faire face à ses mensualités de remboursement,
  • Limiter le nombre de crédits à la consommation,
  • Opter pour la délégation d’assurance plutôt que pour l’assurance groupe si celle-ci a refusé de couvrir l’emprunt. Certaines compagnies limitent les exclusions ou accordent la souscription à des personnes aux antécédents médicaux lourds (ARECA) et permettent même un droit à l’oubli.

Que faire en cas de refus de prêt immobilier par les banques ?

Plusieurs solutions existent lorsqu’un banquier émet un avis défavorable à l’obtention d’un crédit immo. L’intéressé a la possibilité de faire appel à un courtier en prêts immobiliers. Cet expert en crédits a pour mission de trouver un établissement financier proposant les meilleures offres. Il est chargé d’aider son client à établir son dossier de prêt jusqu’à la signature. Il a également la faculté de faire jour la concurrence en sollicitant plusieurs banques. Toutes ces démarches sont parfois longues et fastidieuses pour le consommateur qui préfère généralement les confier à un professionnel.

On peut aussi utiliser un comparateur de crédits immobiliers en ligne qui déniche les meilleures offres aux taux les plus bas.

A noter qu’il existe différents dispositifs ou prêts aidés qui permettent aux personnes à revenu modeste d’obtenir des financements avantageux comme le PAS (Prêt Accession Sociale), l’éco-PTZ (prêt à taux zéro) et le Prêt Action Logement.

Pour améliorer sa capacité d’endettement, il suffit d’augmenter sa durée de remboursement ce qui permet de diminuer ses mensualités. Un emprunt immobilier sur 25 ans est certainement plus accessible que sur 20 ans, même si in fine son coût global est plus élevé.

Enfin, si le capital souhaité est trop important pour se voir accorder le prêt immo sollicité, l’acquéreur d’un bien immobilier peut revoir son budget à la baisse en se tournant vers une maison ou un appartement plus accessible en termes de prix. Il faut savoir que le compromis de vente comprend une clause suspensive d’obtention de crédit. En cas de refus de prêt par la banque, la vente est purement annulée sans que le demandeur n’ait à payer de mensualités ni même de pénalités.

 
 

Comparateur Crédit Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers