Vous êtes ici : Le guide des prêts pour particuliers > Crédit Immobilier > Avec un apport de 50 000 euros, combien je peux emprunter ?

Avec un apport de 50 000 euros, combien je peux emprunter ?

Avec un apport de 50 000 euros, combien je peux emprunter ?

Un apport de 50 000 euros offre la possibilité de financer une partie de son projet immobilier. Il vient compléter le crédit ce qui permet à l’emprunteur de réduire ses mensualités et également d’avoir une capacité de financement plus conséquente. Mais combien peut-on emprunter lorsque l’on dispose de 50 000 euros d’apport ?

Qu’est-ce que l’apport personnel ?

L’apport personnel est une somme d’argent détenue par l’emprunteur, destinée à financer une partie de l’acquisition. Son montant est déterminant pour connaître la capacité de financement de l’intéressé sans que celui-ci soit exposé à des difficultés financières lors du remboursement du capital et des intérêts d’emprunt.

En règle générale, les banques accordent plus facilement un prêt lorsque le demandeur possède un apport personnel. Il sert à payer les frais de notaire, les frais d’hypothèque et de caution ainsi que les frais de dossier. Il est donc bien utile puisque dans la majorité des cas, le capital emprunté ne doit pas dépasser la valeur de l’acquisition. Même si l’apport personnel n’est pas obligatoire pour se voir accorder un prêt, il est toutefois recommandé afin d’obtenir un crédit immobilier dans les meilleures conditions.

Dans le cas d’un investissement locatif ou d’une résidence secondaire, l’apport personnel n’est pas nécessaire.

Combien peut-on emprunter avec 50 000 euros d’apport ?

Pour réussir son investissement, on considère que l’apport personnel doit être au moins égal à 10 % de l’acquisition, ce qui correspond aux frais inhérents à l’achat. Avec 50 000 €, il est donc possible d’emprunter jusqu’à 500 000 €. Encore faut-il que le taux d’endettement ne soit pas supérieur à 33 % des revenus du ménage.

Certains établissements prêteurs demandent un apport personnel pouvant atteindre 20 % du prix du bien immobilier, voire 30 ou 40 %. Avec un apport de 50 000 euros, il est donc possible dans ces conditions d’obtenir un prêt compris entre 125 000 et 250 000 €.

Quelles sont les solutions pour se constituer un apport personnel ?

La somme destinée à financer une partie du montant de l’acquisition peut par exemple provenir d’une épargne, de la revente d’un logement, d’un héritage, d’une donation.

Certains prêts sont considérés comme apport personnel dès lors qu’ils servent à financer un projet immobilier. C’est le cas du :

  • PEL (Plan d’Epargne Logement) : il ouvre droit au prêt immobilier à un taux privilégier. Il en est de même pour le CEL (Compte Epargne Logement). Le montant maximum à emprunter par ce biais est de 92 000 € sur une durée de remboursement de 2 à 15 ans.
  • PTZ (Prêt à Taux Zéro) : il est consenti aux primo-accédants sous certaines conditions (ressources, zone d’implantation…). Il est possible d’emprunter jusqu’à 40 % du coût total de l’opération, sur 20 à 25 ans comprenant une période de différé et une période de remboursement du PTZ. A noter que ce prêt est accordé sans intérêt d’emprunt.
  • PAL (Prêt Action Logement) : il est attribué aux salariés qui souhaitent financer l’acquisition d’un logement ancien ou d’une construction neuve, dès lors qu’il s’agit de leur résidence principale. Le montant de l’emprunt est compris entre 7 000 et 25 000 euros selon la zone géographique d’implantation du bien et pour une durée de remboursement limitée à 20 ans.
  • PAS (Prêt Accession Sociale) : ce prêt est alloué dès lors que les ressources de l’emprunteur ne dépassent pas le plafond autorisé. Il dépend donc du quotient familial. Le prêt est consenti jusqu’à 100 % de l’opération avec un montant minimum de 4 000 €. Il est remboursable entre 5 et 30 ans.

Comment acheter un bien immobilier sans apport personnel ?

Il est tout à fait possible d’acheter sa maison ou son appartement sans aucun apport. Toutefois, les conditions d’obtention d’un crédit immo sont plus drastiques. Pour avoir un maximum de chances que le prêt soit accordé, le demandeur doit présenter à son banquier un dossier béton. En effet, la banque tient compte de la situation personnelle et professionnelle de son client.

S’il est en couple et que les deux membres perçoivent des revenus suffisants, la capacité d’endettement est plus élevée. Il en est de même si le souscripteur a une activité professionnelle qui lui rapporte de gros revenus. De plus, la situation financière du demandeur doit être stable, ce qui exclut découverts, incidents de paiement et interdiction bancaire.

Le demandeur qui n’a pas d’apport personnel ni de salaire fixe ou bien encore qui est endetté à cause de ses crédits à la consommation, a peu de chances de se voir accorder un crédit immobilier. D’où l’intérêt de fournir un effort d’épargne pour rassurer son banquier mais aussi disposer d’une capacité d’endettement suffisante.

 
 

Comparateur Crédit Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers